L’Europe se cherche des visages

Après les élections, un intense lobbying politique des États membres et des partis s’engage pour remplacer les quatre principaux dirigeants de l’UE, dont le mandat expire à l’automne.

Après les élections, place aux tractations… et aux marchandages. Les chefs d’État et de gouvernement devaient se retrouver le 29 mai à Bruxelles autour d’un dîner informel afin d’entamer le processus de désignation qui suit toute élection européenne. Le renouvellement du Parlement européen est en effet le prélude à celui de la Commission européenne. Le premier poste à pourvoir est celui de son président, aujourd’hui occupé par Jean-Claude Juncker. De par l’article 17.7 du traité de l’Union européenne, il revient au Conseil européen, lors de son sommet des 20 et 21 juin, de proposer un candidat à cette fonction, « en tenant compte des élections au Parlement européen et après avoir procédé aux consultations appropriées ». Ce candidat doit ensuite obtenir la majorité absolue des eurodéputés, soit 376 voix si le Brexit n’est pas intervenu à la date du vote prévu lors de la deuxième session du Parlement européen, mi-juillet.

En 2014, le Parlement européen, sur la base d’une interprétation extensive de cet article 17.7, avait imposé au Conseil de présenter le candidat du groupe politique arrivé en tête. Avant l’élection, chaque groupe avait désigné son prétendant, le « spitzenkandidat », pour la Commission européenne. Cette année, toutes les formations politiques européennes avaient encore un spitzenkandidat, voire deux, les Verts et la Gauche unie européenne ayant souhaité présenter un binôme paritaire. Mais, étant donné l’hostilité affichée d’Emmanuel Macron à l’égard de ce système, partagée par plusieurs chefs d’État et de gouvernement désireux de préserver la liberté du Conseil face au Parlement, l’expérience ne devrait pas être reconduite.

Il reste 63% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents