LO : un cavalier rouge, et seul

Malgré le soutien du NPA pour les européennes, le parti trotskiste refuse toute comparaison avec les autres formations de gauche.

O n lâche rien ! » À l’image des slogans entonnés dans leurs cortèges, les militants et les dirigeants de Lutte ouvrière ne lâcheront rien pour les élections européennes. Nathalie Arthaud, porte-parole du parti trotskiste et tête de liste pour le 26 mai, ne fait pas de concessions. Exit les perspectives d’alliances avec les autres partis issus du marxisme, LO n’accepte tout au plus que le soutien du Nouveau Parti anticapitaliste, qui passe son tour pour ce scrutin… mais sans alliances. 

« Le NPA voulait une campagne mêlant une série de revendications sociales, écologistes et sociétales avec le mot d’ordre “contre les traités européens”. Nous, nous sommes contre le grand capital », expliquait-elle en marge de son meeting à la Mutualité, le 29 mars. Une pureté idéologique et politique que LO maintient. « Les autres partis de gauche sont peut-être tous anticapitalistes sur le papier, mais jamais on ne les entend dénoncer la rapacité du capitalisme », rappelle-t-elle. 

Il reste 70% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents