Un mot qui compte

Le drapeau tricolore et La Marseillaise ont été, depuis de très longues années, accaparés par l’extrême droite.

Sébastien Fontenelle  • 15 mai 2019 abonné·es
Un mot qui compte
© crédit photo : Laurent Ferriere / Hans Lucas / AFP

Jacques, dont la (très gentille) lettre a été publiée dans le courrier des lecteurs de l’avant-dernier numéro de Politis, « regrette », comme moi, « la place discutable qu’ont prise dans les meetings de LFI […] la mise en avant du drapeau tricolore et […] La Marseillaise ». Mais Jacques me trouve, par ailleurs, « d’une sacrée mauvaise foi » quand je « développe » une « diatribe

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Publié dans
De bonne humeur

Sébastien Fontenelle est un garçon plein d’entrain, adepte de la nuance et du compromis. Enfin ça, c’est les jours pairs.

Temps de lecture : 3 minutes