Discuter Bourdieu… avec Bourdieu

Éminent sociologue britannique, Michael Burawoy interroge les théories de son confrère français. Non sans pointer certaines limites très hexagonales.

En dehors des partisans d’approches sociologiques ou économiques néoclassiques, voire réactionnaires, rares sont ceux qui viennent remettre en cause l’apport de l’œuvre de Pierre Bourdieu en sciences sociales. Ses analyses des processus de domination au sein des sociétés capitalistes contemporaines conservent toute leur acuité. Pourtant, de nombreux sociologues, sans être de ses adversaires, se sentent parfois à l’étroit face à ses conclusions de la perpétuation des dominations, qu’elles soient de classes, ethno-raciales ou de genre.

L’un des reproches que l’on peut entendre sur ces questions intervient notamment lorsqu’on s’interroge sur les possibilités de dépasser la domination, de la briser ou de penser une émancipation potentielle. Mais avant même d’en arriver à cette hypothèse d’un dépassement ou de la mise en échec des dominations, force est de constater que l’œuvre (magistrale) de Pierre Bourdieu se limite parfois à une approche universaliste abstraite, en somme très française, qui ne « combine » pas les différents types de domination. Ou ne prend pas assez en compte « l’intersectionnalité » entre questions de classes, de race et de genre. Dans notre pays, où le terme de race a même été récemment supprimé de la Constitution, certains sociologues ont du mal à appréhender par exemple des luttes comme celles de femmes racisées, ou des luttes « décoloniales » couplées aux inégalités de classes.

Il reste 51% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents