Dossier : Femmes et sports : Terrains à déminer

Salaires des joueuses : l’arithmétique a bon dos

La moindre « rentabilité » des footballeuses face à leurs homologues masculins ne suffit pas à expliquer l’écart salarial.

À l’heure du Mondial de football, des joueuses professionnelles engagent le match contre les inégalités salariales. Parmi elles, l’internationale norvégienne Ada Hegerberg. Pour dénoncer les inégalités de traitement entre genres, la première femme récompensée du Ballon d’or ne foulera pas les pelouses françaises en juin. Les Américaines, elles, défendront leur titre, mais ont décidé d’attaquer leur fédération en justice pour les mêmes raisons. Mais côté français, aucune voix ne s’élève pour l’instant. Pourtant, comme leurs consœurs, elles gagnent beaucoup moins que leurs homologues masculins.

Malgré une troisième place mondiale au classement des ligues sportives féminines les plus rémunératrices, les inégalités restent criantes en Division 1. Selon Sporting Intelligence_, site web spécialisé dans l’économie du sport, les Françaises gagnaient en moyenne 42 000 euros par an pendant la saison 2017-2018, quand leurs confrères de Ligue 1, eux, touchaient plus de 100 000 euros par mois, selon le dernier classement du journal _L’Équipe. Soit 28 fois plus.

« Les joueuses françaises vont devenir des modèles, influencer des générations de filles, mais ne portent pas ce plaidoyer d’égalité », reproche Julian Jappert. Directeur du think tank Sport et citoyenneté, l’ancien juriste explique cette absence de mobilisation par un système sans responsable clairement identifié. « Il existe une coresponsabilité entre l’État, les ligues sportives, les collectivités territoriales, le secteur privé et des ONG qui ne trouvent pas leur place dans tout ça », regrette-t-il.

Il reste 55% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Cinéma à l’Élysée

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Le blanchiment de Le Pen

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents