Avignon off : Lorca sans un mot

La compagnie Albadulake fait virevolter l’œuvre du poète andalou.

Plusieurs troupes espagnoles sont présentes dans le off. Chacune est venue tenter sa chance. « L’Institut Cervantes ne nous aide pas ; les structures catalanes aident davantage leurs artistes », dit Antonio Fernandez, responsable avec Ángeles Vázquez de la compagnie Albadulake, issue d’une campagne lointaine, proche du Portugal et de la ville de Cuacos de Yuste. Le camion de la compagnie est tombé en panne en arrivant à Avignon. C’était donc gagné !

Le spectacle Genoma B transpose La Maison de Bernarda Alba dans un style original fait de langage du cirque et de flamenco. C’est García Lorca sans un mot ! Pourtant, c’est bien la tragédie du poète andalou, dans une autre respiration et dans une magnifique intensité. Six comédiennes inspirées, danseuses ou circassiennes, interprètent avec des cerceaux, des agrès, des gestes et des danses ce huis clos de femmes férocement coupées du monde extérieur.

« Nous venons dans le off d’Avignon pour une question de survie, continue Antonio Fernandez. En Espagne, le système a changé, il est devenu plus étroit. On peut avoir du public dans les villages, mais c’est difficile dans les villes. Une autre année, nous sommes allés au Fringe d’Édimbourg. Mais nous avons une communauté d’esprit plus grande avec le public français. En France, nous étions venus au Festival de théâtre de rue, à Aurillac, avec un autre spectacle, Malaje. C’est un peu trop une compétition. Dans le off d’Avignon, malgré le nombre de spectacles en présence, il y a plus de respect. Nous représentons une expression poétique qui se développe, sans la parole. Certains défenseurs d’une vision classique de Lorca nous ont contestés. Mais la contestation, on aime ça ! »

Il reste 64% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents