Le grand tri

Dans une époque de confusions navrantes, ça serait bien de faire preuve d’un petit surcroît de vigilance.

Dans le cours de l’été, je suis tombé, à retardement, sur l’enregistrement stupéfiant de l’intervention durant laquelle l’économiste Bernard Friot avait déclaré, au mois de mars dernier (devant un parterre où cette profération semble avoir tout de même jeté un début d’embarras) : « Je le dis avec fermeté, hein, je suis ami d’Étienne Chouard (1), hein, s’il y a des antifas dans cette, heu, assemblée. » Puis d’ajouter : « Les antifas sont les symétriques des fas. » C’est-à-dire – j’y insiste un peu (et en…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents