Décrypter le « sens commun » libéral

Un Manuel indocile questionne les prétendues évidences distillées par les partisans du grand bond en arrière idéologique.

R établir l’équilibre ». C’est l’objet annoncé, dès la première page, de ce « manuel mosaïque » qui est aussi une somme pluridisciplinaire : exposer « les connaissances balayées par les bien-pensants » et « ce sens du normal qui dispose à s’ajuster à l’entreprise privée, aux classements scolaires, au marché du travail dérégulé, aux obéissances, à l’impératif de croissance économique, à une vision réjouie du régime politique en place – entre autres ».

Depuis longtemps, en effet, « universitaires distingués », « hauts fonctionnaires férus d’entreprise ou préposés à l’ordre », mais aussi économistes non critiques et autres « décideurs » ou « leaders d’opinion », distillent « leur » vérité, « liée aux positions installées qu’ils tiennent, qui les tiennent, et qu’ils travaillent à promouvoir ou à conserver ».

Exit ainsi des programmes d’enseignement et de la pensée dominante toutes les formes de mise en question du « sens commun en usage dans le monde tel qu’il va ». Ce manuel œuvre au contraire à leur redonner voix au chapitre – ce à quoi on pouvait évidemment s’attendre de la part de la Fondation Copernic.

Il reste 61% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents