Les retraites mettent Macron à cran

Devant l’opposition grandissante à la réforme des retraites, Emmanuel Macron joue la prudence, mais aussi la diversion, durcissant le ton sur l’immigration. Un jeu dangereux.

Prudence. En cette rentrée, tel est le maître-mot d’Emmanuel Macron s’agissant du projet le plus explosif de son quinquennat : la réforme des retraites. Le chef de l’État l’a martelé lundi, devant quelque 200 députés et sénateurs de sa majorité et l’ensemble du gouvernement. Il faudra, les a-t-il prévenus, « faire des choix. Nous aurons des discussions sur les professions pour qui il y a des régimes spéciaux », mais « peut-être faudra-t-il plus de temps. Il ne faut rien fermer trop tôt ».

Les résistances à son projet de régime universel par points, qui commencent à se manifester, expliquent cette soudaine prudence. Le gouvernement a pu mesurer vendredi dernier la détermination des agents de la RATP à préserver leur régime spécial ; jauger, lundi, la forte mobilisation des avocats, professionnels du soin (médecins, infirmiers, etc.) et du transport aérien (pilotes, hôtesses, stewards), également soucieux de conserver l’autonomie de leurs régimes de retraite. Et d’autres mouvements à l’initiative de Force ouvrière puis de la CGT et Solidaires sont annoncés ces jours prochains.

Deux mois après la remise du rapport Delevoye, l’opinion est loin d’être convaincue du bien-fondé de la réforme promise par Emmanuel Macron. Selon un sondage Odoxa pour France Info et Le Figaro, 72 % des Français ne font pas confiance au Premier ministre pour « proposer une bonne réforme des retraites ». Le 26 août, le chef de l’État avait déjà surpris en annonçant être favorable à « un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l’âge » de la retraite, contrairement à ce qu’il préconisait fin avril quand, le premier, il avait évoqué un « âge d’équilibre », retenu ensuite dans le rapport de Jean-Paul Delevoye, qui porterait de 62 à 64 ans de l’âge de départ en pension à taux plein.

Il reste 59% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents