Gilets jaunes : Des corps en mouvement

Face à la violence policière et à la surdité du pouvoir, l’engagement des gilets jaunes est devenu physique.

Les gilets jaunes auraient-ils obtenu quoi que ce soit si leurs manifestations, au bout d’à peine trois semaines, ou plutôt trois « actes », ne s’étaient transformées en émeutes urbaines, quelles que soient les causes de celles-ci ? Et surtout, le fait qu’elles se déroulent dans les beaux quartiers parisiens, habituellement totalement éloignés du moindre (et même le plus pacifique) défilé populaire, syndical ou politique, n’a-t-il pas accéléré « l’émotion » chez les puissants, voire leurs craintes ? Ils…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents