Johann Le Guillerm : un cirque passe

Johann Le Guillerm joue pour la dernière fois son spectaculaire Secret (temps 2). Pour mieux poursuivre son œuvre.

Depuis sa création en 2012, Secret (temps 2) n’a rien perdu de sa poésie ni de son mystère. Si Johann Le Guillerm décide d’en cesser les représentations après l’avoir beaucoup joué en France et à l’étranger, et l’avoir vu devenir une pièce majeure du nouveau cirque, c’est pour une autre raison. Pour mieux en poursuivre la transformation en passant au « temps 3 ». Où, sans doute, on retrouvera certaines figures et objets de la version précédente du spectacle. Et surtout l’allure inoubliable de l’artiste, qui ne cesse depuis une vingtaine d’années de repousser les frontières de la discipline qu’il s’est choisie : le cirque, dont il utilise des techniques afin d’explorer « l’espace des points de vue ». Pour affirmer que « le monde peut être réélaboré par soi-même pour ne pas le subir mais mieux l’éprouver, le penser, le vivre », explique-t-il dans le dossier du projet Attraction qu’il déploie depuis 2001 sous des formes diverses.

Il reste 47% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents