Madonna Thunder Hawk : Au nom d’un peuple

À Paris pour la présentation du documentaire qui lui est consacré*, Madonna Thunder Hawk milite depuis plus d’un demi-siècle pour le droit des Lakotas. Avec une ferveur inépuisable.

Un credo et une devise : « Être ce que nous sommes. » Madonna Thunder Hawk martèle à chacun de ses entretiens ces quelques mots. Une direction à tenir qui se lie à la colonisation, au passé. « Plutôt que d’être comme eux et assimilés, on aspire à rester nous-mêmes, avec notre culture, nos valeurs, nos traditions, nos modes de vie et nos coutumes. » Une revendication renouvelée quand elle s’assied à la table d’un bistrot parisien, devant un café, pour présenter, en trois jours de tournée, le documentaire qui lui est consacré, Warrior Women, réalisé par Christina D. King et Elizabeth Castle. Tourné en 2018, le film a déjà beaucoup circulé aux États-Unis et au Canada. Le voilà distribué en France.

Madonna Thunder Hawk, c’est cinquante années d’activisme populaire en territoire lakota. Elle naît en 1940 dans la réserve Cheyenne River Sioux Tribe, créée en 1868 et assortie d’un traité ratifié avec le gouvernement, délimitant l’étendue du territoire dans le Dakota du Sud. Elle en arbore fièrement l’effigie sur son tee-shirt. Elle grandit à une époque « où l’on pouvait boire l’eau des rivières », où l’on vaque toute la journée dehors et se contente d’oignons quand on a faim. « Sauvages et libres. » Une époque où l’on vit encore dans le traumatisme historique de ces enfants indiens arrachés à leurs parents, placés en pensionnat pour être « éduqués à la façon des Blancs ». Des enfants volés, maltraités, vêtus des fringues des soldats américains, maintenus à l’isolement. Pour le gouvernement, il s’agit de casser les structures familiales et la culture autochtone.

Pour Madonna, dans ces années 1950, la jeunesse s’étire dans la violence et la hantise.

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents