Déserter le tartare

Pour Jonathan Safran Foer, la lutte contre le dérèglement climatique passe impérativement par une réduction drastique de notre consommation de viande.

Il y a dix ans, le romancier américain Jonathan Safran Foer avait livré dans le formidable Faut-il manger les animaux ? (1) – la réponse était non, bien sûr – le récit, pétri de délicatesse et de drôlerie, de sa conversion au végétarisme. Rien d’évident, expliquait-il : cela lui avait demandé de réels efforts, ponctués de rechutes. Dans ce nouvel ouvrage méticuleusement documenté, il dit cette fois ses difficultés, qui sont aussi les nôtres, à prendre la mesure exacte de la catastrophe climatique : cela,…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.