L’armée d’Erdogan, enterre le Rojava à Ras Al-Aïn

En envahissant le territoire administré par les Kurdes en Syrie, les militaires d’Erdogan, flanqués de milices syriennes, ont bombardé les civils, poussant ceux-ci au départ. Pillages et brutalités ont été légion.

Un hurlement rompt le silence qui régnait dans l’hôpital Shehid Legerin de Tell Tamer, à quelques kilomètres de la ligne de front, dans le Rojava, le Kurdistan syrien. La journée s’achève sur un cri de désespoir. C’est celui d’une mère, d’une épouse, d’une fille, qui apprend la mort d’un fils, d’un mari, d’un père. Un groupe de femmes entre dans -l’hôpital, les yeux mêlés de sang et de larmes. Elles viennent voir la dépouille d’un proche, décomposé après être resté sous les gravats à la suite des…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents