Un macroniste exemplaire

Les proférations du général Georgelin sont tout à fait dans le ton d’un quinquennat où « le respect » est foulé aux pieds.

Le général Jean-Louis Georgelin, à qui Emmanuel Macron a confié après l’incendie d’avril dernier (et pour célébrer, peut-être, la pérennité de l’alliance française du sabre et du goupillon) la supervision de la reconstruction de Notre-Dame de Paris, a donc fanfaronné, devant la commission des affaires culturelles et de l’éducation (sic) de l’Assemblée nationale, qu’il avait demandé à l’architecte en chef des monuments historiques (qui milite activement pour que la flèche de la cathédrale soit refaite à…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents