Au Relais, à Pantin : Chaud devant !

Situé à Pantin, restaurant mêlant formation et insertion, Le Relais fête ses vingt-cinq ans. Une réussite historique qui tient notamment à la personnalité de son fondateur, Belka Kheder.

Entrée au choix : duo de camembert et reblochon panés et leur confit d’oignons ; « pokora », beignets de légumes népalais ; ou tarte fine aux poires et fourme d’Ambert. En plat, burger au morbier et ses pommes Pont-Neuf ; cocotte végétale au curry et riz aux épices ; ou andouillette rôtie, crème de moutarde, gratin aux cèpes. En guise de sucré, croustade périgourdine, tiramisu en verrine ou tarte au chocolat. Voilà pour la formule entrée-plat-dessert. À la carte se bousculent encore un assortiment de mezzés et un gravelax de saumon à la crème acidulée et ses blinis, des côtes d’agneau grillées avec une écrasée de pommes de terre, des coquilles Saint-Jacques snackées à la fève tonka accompagnées d’un risotto au lait de coco, une crème brûlée aux poires parfumée à la badiane…

61, rue Victor-Hugo, à Pantin, derrière le premier rideau de bâtiments du canal de l’Ourcq. Murs de briques pourpres enserrées dans une charpente métallique, larges baies vitrées, pavage irrégulier dans la cour. L’adresse a de la gueule, décline une ambiance de brasserie animée. À l’entrée, un bar à salades propose sur son étal une petite cuisine de plats à emporter aux saveurs du bout du monde. Ce jour-là, le restaurant est gavé. La clientèle est souriante. On y croise toutes les classes sociales, des gens de bureau, des potes de bonne chère, des curieuses en goguette, des férus de la casserole.

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents