États-Unis : Pauvres milliardaires

Dénoncés pour leur influence politique et leur fortune indécente, les ultra-riches ne sont plus admirés comme avant au pays du capitalisme et sont au cœur du débat de la primaire démocrate.

Il ne fait plus si bon être riche aux États-Unis. Admirés autrefois pour leur fortune, sollicités par les partis politiques, les œuvres de charité et les organisations culturelles, les millionnaires et les milliardaires font l’objet d’une vive contestation au pays du capitalisme. À gauche, les candidats démocrates à l’investiture, y compris Tom Steyer, seul milliardaire à avoir participé à des débats télévisés de la primaire, plaident tous pour une meilleure redistribution des richesses. Elizabeth Warren…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents