Maryline Didier, 58 ans, Infirmière

« La direction nous dit qu’on coûte de l’argent et qu’on se plaint trop. C’est quand même grave. »

Maryline Didier est une « infirmière épuisée ». Après quarante ans de bons et loyaux services rendus à l’hôpital public, voilà le message qu’elle avait choisi d’arborer lors de la grande mobilisation des soignants le 14 novembre à Paris. Ce jour-là, cette fervente défenseuse du service public, syndiquée à la CGT, avait traversé la France pour protester contre le délitement des conditions d’exercice d’un métier qu’elle exerce avec passion, mais dans lequel elle ne se reconnaît plus. Toute sa carrière,…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents