Pasta, pizza et tutti quanti

Aujourd’hui réédité, La Cuillère d’argent offre un tableau de la cuisine italienne. Un mélange savoureux de plats dans une histoire culturelle.

Curieuse appellation que le foie de veau à la vénitienne, spécialité de la Cité des Doges, puisque la recette traditionnelle, appelant une tranche d’abat, des oignons émincés et un déglaçage au vin blanc, n’est pas à base de veau mais de foie de porc ! Sait-on que les fameux arancini sont nés en Sicile sous la domination arabe, confectionnés avec du riz parfumé au safran ? Pour qu’ils soient plus faciles à transporter, le riz était roulé en boules. Quand les tomates arrivent du Nouveau Monde, elles…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ouvrez les fenêtres, lisez la presse indépendante

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

COP 26 : la fin du blabla ?

Écologie
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.