Dossier : Multinationales : La fin de l’impunité ?

Syrie : « L’affaire Lafarge met en cause la structure même des multinationales »

Soupçonné d’avoir financé l’État islamique pour maintenir ses activités en Syrie, le cimentier est poursuivi en justice. Explications de Cannelle Lavite.

Financement d’une entreprise terroriste », « violation d’un embargo », « mise en danger de la vie d’autrui » et « complicité de crimes contre l’humanité ». Après la mise en examen de huit de ses anciens cadres, l’entreprise française de ciment Lafarge (1) est à son tour mise en cause par la justice, le 28 juin 2018, pour ses activités en Syrie. Au cœur de l’instruction : l’usine de Jalabiya, maintenue en activité par l’entreprise jusqu’en septembre 2014, au prix de centaines de milliers d’euros versés à…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents