Tant qu’il y a du noir…

L’envie me démange de partager ici des enthousiasmes de lecture.

Mais vous, dites-moi : vous ne trouvez pas que ça manque un peu de littérature(s) de genre, des fois, dans Politis ? De romans noirs, par exemple ? Parce que moi, si : je trouve, des fois. Et donc, je vais bientôt supplier mes chefs de bien vouloir me confier une chronique dédiée à cet univers peuplé aussi d’épatant·e·s auteurs et autrices. En attendant, et parce que ça fait longtemps que l’envie me démange de partager ici ces enthousiasmes de lecture, voici une sélection, forcément compendieuse (1) –…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents