De Cavanna à Putzulu : Fils d’immigré

Les Ritals, de Cavanna, racontant avec une merveilleuse vérité l’odyssée de son père, « macaroni » de service, est adapté et joué par Bruno Putzulu, qui y voit le double de son propre père, berger sarde.

C’est une histoire de famille. C’est une histoire d’exil. C’est une histoire de migration. C’était dans les années 1930. Faites le rapprochement si vous voulez : rien n’est jamais pareil mais le désir du pauvre d’échapper à la misère est toujours le même, et l’accueil du riche et de celui qui est parvenu à faire sa pelote bien fermée toujours identique : on ne t’aime guère, étranger ! À cette époque-là, les émigrés étaient souvent des Italiens. François Cavanna, dont le récit Les Ritals est transposé au…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Frédérique Rolet : « Il nous faut réfléchir de manière urgente à la rentrée de septembre »

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents