Quartiers populaires : « Une répression à bas bruit »

Le sociologue Julien Talpin documente les suppressions de subventions et les procès en « communautarisme » qui entravent l’engagement politique des habitants des zones défavorisées.

Les habitant·es des quartiers populaires ont leur mot à dire, mais la révolte s’y révèle plus coûteuse qu’ailleurs. Dans Bâillonner les quartiers, Julien Talpin, chercheur au CNRS, dessine moins les trajectoires prises par les mobilisations locales que les embûches laissées à dessein sur leur chemin. Arrestations violentes, voire mortelles ; fichage et harcèlement policier au quotidien ; procès à répétition et peines de prison ferme. Face aux violences policières et à la sévérité des juges, risquer son…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents