Doter les élèves des outils informatiques nécessaires !

Paul Ariès et Nathalie Perrin-Gilbert dénoncent une initiative de l'inspection académique de Lyon censée pallier la fracture numérique.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L’inspection académique de Lyon déclare le 19 mars 2020 : « La continuité pédagogique des élèves issus des milieux les plus fragiles socialement nécessite de prendre en compte les difficultés rencontrées par ceux-ci pour avoir les connexions internet leur permettant de bénéficier de la continuité pédagogique. Pour leur permettre de se rendre dans leur école ou établissement pour récupérer ou rendre les travaux demandés pour les enseignants, je vous prie de trouver en pièce jointe le modèle d’autorisation de déplacement qu’il convient de leur délivrer. Celui-ci a été validé par le préfet du Rhône et transmis aux forces de l’ordre. Je vous remercie pour votre action pour faire vivre la justice sociale dans cette période très difficile. »

Ainsi au nom de la solidarité avec « les élèves issus des milieux les plus fragiles socialement », ces mêmes élèves devraient se rendre dans leur école ou établissement pour récupérer du travail scolaire. Est-il raisonnable que, chaque semaine, ces jeunes ou leurs familles prennent les transports en commun et soient ainsi susceptibles de se regrouper ? Est-ce une initiative isolée de l'académie de Lyon ou prise avec l’accord du ministre ?

Cette initiative est contradictoire avec les demandes fermes de confinement. On ne peut pas se promener loin de son domicile, mais des élèves feraient plusieurs kilomètres pour récupérer des cours ! Nous soutenons les enseignants qui refusent cette démarche.

Nous soutenons les familles qui interdisent toute sortie à leurs enfants. Nous demandons que les familles privées d’accès à Internet pour non-paiement se voient rétablies dans leurs droits légitimes. Nous demandons que tout moyen soit pris pour doter les familles sans matériel informatique des outils nécessaires dans les plus brefs délais.

Il est un peu tardif pour découvrir la fracture numérique !


Haut de page

Voir aussi

Les financiers anticapitalistes de Politis

Confine dans ta cuisine !
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents