Voyage autour de nos chambres #2

Les Tracts de crise (Gallimard) offrent trois nouveaux textes d’intervention, de réflexion, coups de gueule ou coups de cœur, d’auteurs contemporains. Une mine pour penser notre époque. A télécharger gratuitement chaque jour.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Aujourd’hui, nous vous proposons un peu de lecture. Et une lecture vive, énergique, censée réveiller du risque de léthargie le confiné après plusieurs jours entre ses quatre murs.

Il y a quelques mois, les éditions Gallimard créaient une collection, « Tracts », de petits « essais d’actualité »textes d’interventions politiques, sociétales voire littéraires d’une cinquantaine de pages maximum – au prix modique de 3,90 euros pièce –, reprenant ainsi le principe de la collection « Tracts de la NRF », née dans les années 1930, où avaient écrit en leur temps André Gide, Jules Romains, Thomas Mann et bien d’autres.

Danielle Sallenave, Erri de Luca, Pierre Bergounioux, Cynthia Fleury ou Didier Daeninckx (et d’autres) avaient ainsi publié ces derniers mois leurs propres « Tracts » (toujours en vente en ligne, au même prix). Depuis le début de cette période, pour le moins spéciale, de confinement, Gallimard a sollicité ces mêmes auteurs et bien d’autres pour mettre en accès libre et gratuit, trois brefs textes différents, à télécharger trois fois par jour à heures fixes (à partir de 10 heures, 14 heures et 20 heures, relâche le dimanche), intitulés « Tracts de crise ».

Déjà une dizaine sont à disposition des lecteurs. Ainsi, Pierre Bergounioux décortique le terme de globalisation au temps du coronavirus. Et Erri de Luca constate que, malgré cette épidémie meurtrière, malgré tous les malheurs qu’elle porte, en particulier chez lui en Italie où les morts se comptent par centaines chaque jour, « pour la première fois de ma vie, j’assiste à ce renversement : l’économie, l’obsession de sa croissance, a sauté de son piédestal, elle n’est plus la mesure des rapports ni l’autorité suprême. Brusquement, la santé publique, la sécurité des citoyens, un droit égal pour tous, est l’unique et impératif mot d’ordre. » De quoi reprendre courage. Et espoir.

Pour recevoir les liens de chaque texte directement dans votre boîte email, envoyez un email ici avec votre nom et prénom.

-> Lire aussi : Voyage autour de nos chambres #1

-> Pour lire tous les articles de la série : RDV sur la rubrique Culture


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.