Voyage autour de nos chambres #4

Albert Uderzo, co-créateur d’Astérix et Obélix, est décédé hier à l’âge de 92 ans. Revisitez Astérix et la Zizanie… en audio. Les Gaulois et les Romains, au casque.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Il aura prolongé pendant 43 ans le destin d’Astérix le Gaulois, après le départ de son ineffable compère, le scénariste René Goscinny. Le dessinateur Albert Uderzo l’a rejoint hier au panthéon de la BD, auréolé de 34 albums d’une série dont la pérennité est désormais entre les mains d’autres artistes. Au total, les aventures du petit guerrier gaulois et de son inséparable tailleur de menhirs ont été traduits dans 111 langues et dialectes, tirées à 380 millions d’exemplaires en 60 ans, un record mondial.

En cas d’urgence nostalgie, exhumez les albums qui sont à la maison (qui n’en a pas ?). En cas d’envie supplémentaire, il n’est pas de « première nécessité » de commander des objets en ligne, en ce moment : vous trouverez les versions dématérialisée (cherchez « Astérix numérique »), ainsi que les adaptations filmées.

Pourtant, ce n’est pas vers les images que nous souhaitons vous orienter, mais vers le son. En guise d'hommage décalé au génial dessinateur, mettez votre casque (sur les oreilles), installez-vous confortablement avec une tasse de tisane magique (un thé vert coréen, un café éthiopien, une sauge locale…) pour 59 minutes d’un voyage inattendu : Astérix et la Zizanie, création « musicale » de Thomas Dalle accompagné de Daniel Beaussier, enregistré fin décembre dernier à la Maison de la radio et disponible en accès libre sur France Culture.

Cette adaptation du 15ème album (1970) se déploie avec la voix d’une vingtaine de comédien·es, une musique originale, des bruitages, etc., de quoi faire vivre dans une riche ambiance cette guerre psychologique attisée par César pour miner le village gaulois, confiné comme il se doit dans une Gaule occupée… On pourra y percevoir un écho de nos préoccupations actuelles (1). L’expérience sensorielle est jouissive. Elle rappellera aux plus anciens les feuilletons radiophoniques, et proposera aux plus jeunes d’échapper un temps à la dictature des images d’écran pour explorer de nouveaux canaux offerts à l’imaginaire. France Culture propose également une trentaine d'œuvres de fictions sonores pour tous les âges, à partir de 12 ans.

(1) D’ailleurs, des fans hurlent à la prémonition : dans Astérix et la Transitalique (2017), l’un des auriges en compétition pour la traversée de l’Italie s’appelle Coronavirus. Ça ne s’invente pas.

Lire aussi > Voyage autour de nos chambres #3

Pour lire tous les articles de la série > RDV dans la rubrique Culture


Haut de page

Voir aussi

Articles récents