Voyage autour de nos chambres #5

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Bienvenue dans les trésors de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) ! Chargé de la sauvegarde et de l’exploitation du patrimoine audiovisuel, l’établissement public offre trois mois d’abonnement gratuit à sa plateforme de streaming, Madelen, qu’il vient d’inaugurer. L’INA, c’est le Louvre et la BNF réunis des œuvres de télévision !

Habituellement fréquentées par les chercheurs et les documentaristes, les travées numériques de l’INA regorgent d’émissions, de reportages, de documentaires, de films, de concerts enregistrés, etc., diffusés à la télévision française (RTF, puis ORTF) depuis 1949. De quoi pouvoir jouer à « télé nostalgie ». C’est aussi l’occasion de juger sur pièce la qualité des programmes du passé et de décréter une fois pour toute (ou pas) : « La télé, c’était mieux avant ! »

On pourra ainsi (re)découvrir les grandes créations qui ont participé à la légende de l’ORTF, dues aux signatures prestigieuses de l’époque, les Claude Barma, Jean Prat, Claude Santelli, Marcel Bluwal… Deux exemples fameux parmi d’autres : Les Perses, d’Eschyle, adapté en français et réalisé en 1961 par Jean Prat, avec François Chaumette et Maurice Garrel ; Don Juan ou le Festin de Pierre, d’après Molière, réalisé en 1965 par Marcel Bluwal, avec Claude Brasseur et Michel Piccoli.

Si l’information a longtemps été directement contrôlée – voir les entretiens de de Gaulle mené par Michel Droit, dont on disait ironiquement que son bureau attenait à celui du ministre de l’Information –, l’équipe de Cinq colonnes à la une (Desgraupes, Dumayet, Lazareff) se démenait pour pratiquer un journalisme exigeant. Cette émission, diffusée de 1959 à 1968, reste aujourd’hui une référence. On recommande notamment celles de la période de la guerre d’Algérie.

Cette plongée dans la mémoire audiovisuelle permet aussi de retrouver les séries qui nous ont accompagnés – affaire de génération –, des Saintes chéries au Commissaire Moulin, des Shadocks aux Brigades du Tigre, de Madame la juge, avec l’immense Simone Signoret, aux Cinq dernières minutes, avec Raymond Souplex, mais c’est bien sûr !

Il n’est pas interdit non plus de picorer au hasard : ici la première de Droit de réponse (1981), l’émission de Michel Polac, là Les lieux de Marguerite Duras (1976), l’excellent documentaire de Michelle Porte qui sait si bien filmer les écrivaines, ou encore Peter Gabriel, James Brown, John McLaughling ou les Dogs dans Chorus, « l’émission de musique live » (1978-1981)… Bons souvenirs et belles découvertes !

Lire aussi > Voyage autour de nos chambres #4

Pour lire tous les articles de la série > RDV dans la rubrique Culture


Haut de page

Voir aussi

Articles récents