Chiffons et textiles de rêve du Victoria and Albert Museum

Notre Voyage autour de nos chambres #17 vous promène à Londres, pour une visite guidée au Victoria and Albert Museum, le plus riche musée du monde pour les arts appliqués et le design. Rendez-vous au rayon tissus.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Nous faisons un saut en Angleterre aujourd’hui, mais pas question ici de Brexit ni de Boris Johnson. Poussons les portes virtuelles du Victoria and Albert Museum (le V&A pour les intimes), l’un des plus somptueux musées au monde, riche de plus de 2,3 millions de pièces exaltant 5 000 ans de créativité humaine. La plate-forme Google Art & culture propose, avec la traduction en français, cinq expositions commentées comme si vous étiez entre les mains d’un·e guide dans les galeries du célèbre musée londonien.

Tradition et modernisme avec bonheur

Mais avant d’entrer, nous vous suggérons cette « introduction to the V&A », mise en condition vidéo très roborative qui fait brièvement parcourir ce musée unique où tradition et modernisme se côtoient. C’est particulièrement heureux au rayon textile, l’un des points forts du V&A. Le patchwork d’Ann West, chef-d’œuvre daté de 1820, porte haut cette tradition britannique d’assemblage de tissus. C’est un fourmillement de saynètes sociales et bibliques d’une étonnante minutie. La profusion de couleurs, motifs, teintures, broderies, du défilé des tissus indiens, dont les premières traces ont 4000 ans d’âge, rappelle combien cet artisanat est identitaire dans ce pays, au point que le terme « india » était synonyme de « coton » dans l’Antiquité. Et le V&A est un temple de la mode. Passée, avec cinq siècles de collections parmi les plus complètes au monde, et contemporaine (le musée accueille des défilés de maisons de haute couture). Admirez l’univers du célèbre couturier Balanciaga et les robes subversives de la styliste Schiaparelli. La plate-forme propose aussi un hommage discret à l’empreinte française dans cette saga du style, vêtements et accessoires.

Poursuivez la visite en vidéo

Et comme il se peut que vous soyez vraiment en appétit, à ce stade, surfez donc sur la collection des petites vidéos produites par le V&A. Micro-mosaïque, la veste iconique signée Christian Dior, des voitures personnalisées à suspensions modifiées (!) dites « low-riding », styliste contemporain du kimono, conservation des miniatures, il y en a pour tous les goûts.

(Et à nos lecteurs installés au Royaume-Uni, que vous envions : vous pouvez visionner Secrets of the museum, une série de six documentaires produite par la BBC sur les coulisses du V&A. Hélas non accessibles aux non-résidents, pour des questions de droits…).

Lire aussi > Un autre cinéma

Pour lire tous les articles de la série > #AutourDeNosChambres


Haut de page

Voir aussi

Corps volants et coudes serrés

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents