« LA » soupe courgette-Vache qui rit de Valérie

Vous êtes confiné·es chez vous et vous avez du temps à revendre. Pourquoi ne pas le passer en partie dans la cuisine ? Je vous propose un rendez-vous culinaire pour assaisonner vos journées : des recettes à réaliser avec des produits du placard ou faciles à trouver dans votre périmètre de confinement. Aujourd’hui, la soupe à la courgette et à la Vache qui rit de mon amie Valérie.

Marie-Édith Alouf  • 21 avril 2020
Partager :
« LA » soupe courgette-Vache qui rit de Valérie
© Photo : Pixabay

Retrouvez toutes les recettes de la chronique Confine dans ta cuisine en cliquant ici.

Simple et de bon goût, cette soupe à la courgette à déguster chaude ou froide, confiné ou déconfiné. Une recette unique au sens propre : la seule qui figure au carnet de recettes de Valérie, mon amie de trente ans, qui aime et sait faire beaucoup de choses, mais pas vraiment cuisiner…

La courgette à remonter le temps, ou la genèse d’une recette

Il y a exactement trente ans, Valérie et moi étions stagiaires au service culture d’un journal qui n’existe plus (où nous tapions nos articles à la machine et cherchions des informations dans le Quid) et cohabitions dans des chambres de bonne qui n’existent plus non plus. Dans ce tourbillon de transformations, ce qui n’a pas changé, c’est notre amitié, née ce printemps-là, et la soupe à la courgette et à la Vache qui rit de Valérie. Trente ans que j’en mange quand je dîne chez elle, vu que c’est sa recette phare, séculaire et unique. Jadis assises par terre, aujourd’hui autour de tables bien campées sur leurs quatre pieds (ce que c’est que l’embourgeoisement, tout de même). Je l’ai faite à mon tour pour vous l’offrir ici.

Ce qu’il vous faut pour 4 personnes (et autant de Vaches)

– 4 courgettes de taille moyenne

– 2 cubes de bouillon de bœuf (forcément)

– 4 portions de Vache qui rit

– 6 brins de ciboulette (ou toute autre herbe en vente libre : menthe, coriandre…)

– 1 l d’eau

– sel et poivre

La soupe vachement bonne de Valérie en 4 étapes

  1. Lavez bien les courgettes, épluchez-les en laissant une bande de peau sur deux et coupez-les en gros tronçons.

  2. Faites bouillir l’eau et les cubes de bouillon dans une grande casserole puis versez-y les courgettes et laissez cuire environ 15 minutes.

  3. Ajoutez les portions de Vache qui rit, mixez, goûtez et assaisonnez (attention, les cubes de bouillon sont déjà bien salés).

  4. Décorez de ciboulette ciselée (ou l’herbe que vous aurez trouvée).

Les souvenirs : un exhausteur de goût

Selon le temps qu’il fait chez vous, vous dégusterez la soupe de Valérie chaude ou froide en vous remémorant votre propre printemps 1990. Pour moi, le souvenir qui remonte, c’est le jour où Valérie et moi avons failli partir interviewer Jack Lang, alors ministre de la Culture, dans son avion privé : au dernier moment, un journaliste maison a protesté que c’était trop d’honneur pour des stagiaires. Et aussi ces petites aubes où je lui tartinais du tarama sur des biscottes quand elle rentrait de boîte, grelottante et affamée, en mini-short, à 6 heures du matin, quand moi je m’étais probablement couchée à 23 heures avec un bouquin (l’oiseau de nuit et le bonnet de nuit : fable). Eh oui, magie de la papille : tout ça dans une soupe à la courgette bête comme chou !

En bonus : la bande-son des soirées en boîte de Valérie en 1990.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Temps de lecture : 3 minutes
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don