Le confinement sous l'œil de Gil : #7 l'esprit sain

Coincé en appartement à Paris, le photographe Gil Lefauconnier nous livre le journal visuel de ses états d'âme. Et il nous inspire à notre tour. Aujourd'hui, et après l'épisode 5 (le corps sain), voici les soins de la tête.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La fête de Pâques, nouvelle victime du confinement ! Ce dimanche, il va falloir expliquer aux enfants que la chasse aux œufs aura lieu de la salle de bain au placard de l’entrée, en dépit d’une météo très printanière. Pour la messe, les prêtres se mettent massivement aux célébrations numériques pour ne pas laisser leurs brebis égarées.

Votre préoccupation n’est-elle pas aussi de garder l’esprit sain, alors que s’achève la 4e semaine de confinement ?

© Politis

Car selon les spécialistes, le confinement deviendrait difficile à vivre au bout de deux semaines. On peut le prendre avec humour avec le duo Creustel, ou plus au sérieux avec les conseils de psychologues pour supporter ses co-confinés, ne pas devenir dingue ou augmenter sa capacité de résilience. Quant au soin psychique, le confinement le met à rude épreuve. Les médecins alertent les pouvoirs publics : 12 millions de patients souffrant de troubles psychiques risquent d’être des laissés pour compte dans cette période éprouvante.

Et vous (si en jouer n’est pas déplacé), quelle serait votre 4e photo ?

Pour lire tous les épisodes de la série photo : L'œil de Gil, cliquez ici.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.