Le confinement sous l’œil de Gil : #16 la négligence

Coincé en appartement à Paris, le photographe Gil Lefauconnier nous livre le journal visuel de ses états d’âme. Et il nous inspire à notre tour. Au programme, un peu de tenue, please ! (non mais t’as vu ta coupe ?)

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Alors que la prolongation de l’état d’urgence sanitaire pourrait nous contraindre à télécharger une appli très indiscrète pour détecter si l’on a été en contact avec le coronavirus, pauvres confiné·es, on nous sonde jusque dans notre intimité corporelle. Il paraît qu’on se laisse aller, côté hygiène corporelle : « Mains propres, slips sales… » s’amuse 24matins.fr qui a commandé une étude. En moyenne, 74% des femmes et seulement 61% des hommes font une toilette complète tous les jours, 7 à 10 points moins qu’« avant ». Recul aussi pour la fréquence de changement de slip… Est-ce grave, Docteur-la-morale ? © Politis

En tout cas, nous prenons conscience du poids des exigences (consenties) portées par la société sur notre apparence. L’affaire « poil » est démonstrative : 25 % des hommes et 40 % des femmes auraient fait une pause dans leur combat contre la pilosité.

Bien que le confinement nous abrite des regards, l’affaire « cheveux » semble cependant plus cruciale. Que faire, avec les salons de coiffure fermés ? Des expériences, cure de sébum, coupe en solo, boule à zéro en présence de nos seuls miroirs et proches ? Tenter, torturé·es par l’aiguillon narcissique, au risque de se rater ? Si les conseils affluent, les professionnels s’effarent: « Naaan, n’y touchez pas attendez-nous ! » Il faut dire que la créativité est au rendez-vous, constate une coiffeuse bretonne à l’origine du concours de la plus belle coiffure moche.

Et vous, votre 4e photo, elle est montrable ou pas ?

Pour lire tous les épisodes de la série photo : L’œil de Gil, cliquez ici.


Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.