Les lettres de Manchette

Les éditions de la Table ronde publient la formidable correspondance du maître du néo-polar. Il s’y montre exigeant, enthousiaste et généreux. On y lit aussi sa passion pour la langue et son ironie contre les fâcheux.

L’éditeur de cette correspondance, celle d’un écrivain majeur de la fin du XXe siècle, précise dans une note introductive que Jean-Patrick Manchette avait laissé derrière lui un dossier portant comme indication « Courrier 1968-1974 ». Mais celui-ci contenait de tout autres papiers. En outre, à partir de 1977, Manchette a gardé un double de ses lettres, ce qui a définitivement décidé du point de départ temporel du volume, qui court jusqu’à l’année de sa mort, en 1995, à 52 ans. Mais pourquoi ce titre :…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.