Écologie, le tremplin raté

La pression de la société civile grandit et s’intensifie à mesure que les promesses du chef de l’État s’amenuisent.

L ’écologie n’est pas une option. Maintenant, comment accélérer ? C’est au cœur des priorités que le président m’a chargé de mettre en œuvre », a asséné Jean Castex lors de sa première interview au JT de 20 heures en tant que Premier ministre. Une belle déclaration pleine d’ambition et d’optimisme. Mais comment modeler un monde d’après plus juste sur le plan écologique et social en suivant le cap macronien ? Sur France Info, Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts, rêve d’« un grand ministère de l’Écologie qui ait la main sur les directions de l’agriculture, des transports et de l’énergie. Les autres ministères doivent avoir une vision écologique aussi, et surtout à Bercy ». Un vœu pieux… et une vision globale bien loin de la réalité.

Le rapport final de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) était pourtant un excellent tremplin pour enfin entamer le virage écologique et social tant espéré.

Il reste 68% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents