L’éternel retour des peurs collectives

En 1993, Georges Duby comparait l’effroi médiéval suscité par les épidémies avec nos terreurs modernes. Réédité en ces temps de Covid, l’ouvrage prend une résonance particulière.

Au début des années 1990, alors qu’il répond aux questions de deux journalistes consacrées aux « peurs » collectives de l’an mil (et jusqu’à la fin du Moyen Âge) en tentant de les comparer à celles d’un XXIe siècle approchant, Georges Duby a en tête le « retour » d’une grande pandémie, celle du sida. Celle-ci vient en effet fracasser la croyance d’un progrès scientifique censé, sinon nous débarrasser des grandes infections, du moins promettre l’avènement d’un monde toujours plus sûr. Face à cette menace…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents