Lubrizol : Notre maison brûle et nous ne regarderons plus ailleurs !

Un an après l'incendie de l'usine chimique Lubrizol, une mobilisation nationale est prévue le 26 septembre 
pour « une auto-défense populaire face aux dangers industriels ».

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Aujourd’hui, dans l’Hexagone et en Outre-mer, il y a 500 000 Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE). Ces ICPE présentent des risques d’incendie, d’explosion ou de pollution, qui peuvent se cumuler les uns aux autres et sont aggravés par la crise économique, le réchauffement climatique, la multiplication des sécheresses, l'intensification des tempêtes, jusqu'à des failles sismiques qui semblent se réactiver. Or, sur ces 500 000 sites, usines, fermes ou entrepôts, seulement 41 000 sont soumis à une réglementation et à des inspections spécifiques. Les 459 000 sites restants échappent à toute inspection et leurs données ne sont pas publiques.

C’est donc un énorme scandale puisqu’on peut vivre à côté de sites aussi dangereux sans même le savoir. Ainsi, d'après l'enquête parlementaire, à Rouen, le 26 septembre 2019, le site de l’entreprise Normandie Logistique qui pourrait être à l'origine du départ de feu chez Lubrizol, classée SEVESO, fait partie de ces 459 000 sites non inspectés. Partout de tels effets dominos peuvent se répéter.

C’est pourquoi nous pensons qu’il est temps de se mobiliser concrètement pour :

  • produire un savoir populaire des dangers industriels et technologiques,
  • empêcher l'allègement de la réglementation qui permettrait l’implantation dans des conditions inacceptables de nouveaux sites industriels tels que les 78 annoncés par le gouvernement en juillet 2020,
  • agir pour supprimer les activités industrielles dangereuses remplaçables immédiatement,
  • réduire et surveiller celles dont nous ne pouvons pas nous passer dans un premier temps.

Nous n’avons pas besoin des engrais à base de nitrate d’ammonium, dont l’agro-industrie française raffole (8 % de la consommation mondiale) qui sont à l'origine de l'accident de Beyrouth. Une alternative existe : l'agriculture biologique qui utilise des engrais naturels, à condition d'investir massivement dans la transition agricole.

Pour ce faire, Notre Maison Brûle – plateforme pour une auto-défense populaire face aux dangers industriels, sera l'outil de cette mobilisation pour rendre visibles ces sites dangereux aux yeux du grand public par une cartographie contributive. Nous devons montrer qu’il est possible de remplacer efficacement ces dangers, mais aussi que les ouvrier.es, les riverain.es et les générations futures ne sont pas condamné.es à travailler et à vivre dans un environnement dangereux pour toujours. Il est urgent de constituer un savoir populaire des dangers que le capitalisme nous fait subir au quotidien, pour éveiller nos esprits et se réapproprier nos terres face à l’emprise que les dangers industriels et technologiques font peser sur nos vies.

Après Lubrizol, après Beyrouth, face à la situation de crise systémique en cours et aux dangers industriels qu’elle fait peser sur nous, habitant.e.s proche de sites dangereux, résident.e.s des quartiers populaires, travailleur.euses, gilets jaunes, militant.e.s de l’écologie sociale, nous appelons à se réunir le samedi 26 Septembre à 14h, à l'occasion de l'anniversaire de la catastrophe de Lubrizol, en solidarité avec les rouennais.e.s, devant les sites industriels dangereux autour de chez nous, pour lancer un réseau d'auto-défense populaire face aux dangers industriels et technologiques par l’enquête et l’action sur le terrain.

Pour être informé de la suite des actions à venir, n'hésitez pas à signer l'appel en écrivant à signature@notremaisonbrule.net

Si vous souhaitez créer un groupe local d'enquête, n'hésitez pas à lire le tutoriel de mobilisation, à vous inscrire sur la cartographie et à contacter la plateforme : bonjour@lamaisonbrule.net

Si vous souhaitez participer activement à l'auto-organisation de la plateforme, rendez-vous sur le canal Telegram

Liens :

Twitter

Facebook

Instagram

Stickers et affiches PDF à imprimer et à diffuser

Site internet

Premiers signataires :

Clémentine Autain, députée de La France Insoumise ; Julien Bayou, secrétaire national d’EELV ; Esther Benbassa, sénatrice d’EELV ; Eric Beynel, porte-parole de l'union syndicale Solidaires ; Dominique Bourg, philosophe et spécialiste de la pensée écologiste ; Youcef Brakni, membre du comité Vérité et Justice pour Adama Traoré ; Maxime Combes, économiste, porte-parole d'Attac ; Thomas Coutrot, économiste, membre d'Attac ; Laurence De Cock, essayiste et historienne ; Christophe Holleville, Union des victimes de Lubrizol ; Yannick Jadot, député européen d’EELV ; François Jarrige, historien des techniques ; Marjorie Ketters, membre d’Acides et de PEPS, gilet jaune de Pantin ; Guy Kulitza, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Mathilde Larrère, historienne des révolutions ; Gérald Le Corre, responsable Santé Travail CGT Seine Maritime et animateur du collectif unitaire Lubrizol ; Priscillia Ludosky, gilet jaune ; Odile Maurin, activiste contre le validisme, gilet jaune et élue d’opposition ; Jean-Luc Mélenchon, député de La France Insoumise ; Claire Monod, coordinatrice nationale de Génération-s ; Corinne Morel Darleux, conseillère régionale RCES en Auvergne Rhone Alpes ; Danièle Obono, députée de La France Insoumise ; Fatima Ouassak, politologue, cofondatrice du collectif Front de mères, membre du CNNR ; Mathilde Panot, députée de La France Insoumise ; Eric Piolle, maire de Grenoble EELV ; Paul Poulain, co-fondateur d'Emancipation Collective ; Christine Poupin, NPA ; Philippe Poutou, NPA ; Geneviève Pruvost, chargée de recherche au CNRS, sociologue du genre, du travail et des alternatives écologiques ; Anne-Claire Rafflegeau, infirmière du collectif Inter-Urgences ; François Ruffin, député de La France Insoumise ; Anne-Laure Sablé, Amis de la Terre ; Isabelle Saporta, journaliste d'investigation ; Arnaud Schwartz, président de France Nature Environnement ; Pablo Servigne, théoricien de l’effondrement, membre du CNNR ; Annie Thébaud-Mony, sociologue de la santé ; Sezin Topcu, chercheuse au CNRS, historienne et sociologue des sciences ; Marie Toussaint, députée européenne d’EELV ; Kevin Vacher, membre du collectif du 5 Novembre – Marseille

Organisations :

Alerte Pesticides Haut Garonne ; Alternatiba Marseille ; Alternatives et Autogestion ; Amis de la Terre ; ANV-COP 21 68 ; ANV-COP21 Marseille ; Association des Sinistrés de Lubrizol ; Association Dongeoise des zones à risques et du PPRT (ADZRP) ; Association Henri Pézerat Santé-Travail-Environnement ; Asso Retrouvons le Nord de la Gare du Nord (RNGN) ; Attac France ; Attac 68 ; Ban Asbestos France ; Chaudron des alternatives ; Climat Social ; CNNR ; Collectif Vietnam-Dioxine ; Collectif unitaire Lubrizol ; Désobéissance Ecolo Paris ; EELV ; Enseignant-es pour la planète ; Extinction Rebellion France ; Extinction Rebellion Marseille ; Extinction Rebellion Mulhouse ; Extinction Rebellion Pantin ; Emancipation Collective ; France Nature Environnement ; Gauche Démocratique et Sociale ; Génération.s ; Il est encore temps ; L'Affaire du siècle ; La France Insoumise ; Les Amis de la Terre - France ; Les jeunes écologistes ; On est prêt ; Partager c'est sympa ; Notre affaire à tous ; NPA ; Pour une Ecologie Populaire et Sociale (PEPS) ; Printemps Écologique ; RUCSA (Réseau d'Urgence Climatique et Social Sud Alsace) ; Savoir 73 ; Sortir du nucléaire ; Stop Monsanto-Bayer et l’agrochimie ; Technologos ; The Green Global Project ; Union Syndicale Solidaire ; Youth for Climate Lyon ; Youth for Climate Rennes ; Revue Z ; La Gauche démocratique et sociale ; La fondation Danielle Mitterrand ; réseau Sortir du nucléaire ; Cerveaux Non Disponibles ; Front de mères ; Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs ; FNE Normandie ; Le collectif du 5 novembre

Signataires :

Samyr Addou, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Anna Agueb-Porterie, Emancipation Collective Paris ; Neige Arnaud, Emancipation Collective Nantes ; Catherine Arnaud - psy du travail - proche de victime de lubrizol ; Manon Aubry, députée européenne de La France Insoumise ; Clémentine Autain, députée de La France Insoumise ; Julien Baldassarra, chargé de campagne pour le réseau Sortir du nucléaire ; Benjamin Ball, organisateur de communautés ; Ludivine Bantigny, historienne, spécialiste de l'histoire de Mai 68 et du contingent lors de la guerre d'Algérie ; Matthieu Bareyre, réalisateur de « L'Époque » ; Francine Bavay, PEPS ; Julien Bayou, secrétaire national d’EELV ; Esther Benbassa, sénatrice d’EELV ; Jean-Michel Beregovoy (EELV) adjoint à la ville résiliente, à la transition écologique, à la nature en ville et à la santé environnementale de la ville de ROUEN ; Ugo Bernalicis, député de La France Insoumise ; Olivier Besancenot, NPA ; Eric Beynel porte-parole de l'union syndicale Solidaires ; Guillaume Blavette, Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs ; Maxime Blondeau - Printemps Écologique ; Ludovic Bonduel, Chercheur-doctorant en Science politique ; Yoann Bordage, Les Citoyen(ne)s Autonome ; Benoit Borrits, économiste ; Dominique Bourg, philosophe et spécialiste de la pensée écologiste ; Bruno Bouta, Acides Dunkerque ; Youcef Brakni, membre du comité Vérité et Justice pour Adama Traoré ; Juan Branco, avocat ; Hugues-Olivier Brillouin, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Angela Brito, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Catherine Candelier, conseillère municipale EELV de Sèvres 92 ; Marco Candore, auteur, comédien ; Agnès Catoire, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Florence Cerbaï, conseillère régionale Auvergne Rhône Alpes, EELV/ groupe RCES ; Leila Chaibi, députée européenne de La France Insoumise ; Philippe Chamaret, président de l'Institut écocitoyen ; Samuel Churin, acteur, Coordination des Intermittents et Précaires, CNNR ; Éric Coquerel, député de La France Insoumise ; Alexis Corbière, député de La France Insoumise ; Sergio Coronado, ancien député Français, PEPS ; Thomas Coutrot, économiste, membre d'Attac ; Ben Cramer, polémologue ; Maxime Combes, économiste, porte-parole d'Attac ; Pierre Concialdi, économiste ; Camille Courjault, Emancipation Collective Paris ; Simon De Carvalho, président de l’association des Sinistrés de Lubrizol ; Laurence De Cock, essayiste et historienne ; Jean-Luc Debard, Alternatives et Autogestion, PEPS 13 ; Christine Delliaux, Gilet jaune Commercy ; Emmanuel Dockès, professeur agrégé de droit français spécialiste de droit du travail ; Gregory Doucet, maire de Lyon EELV ; Veronique Dubarry - Sud Centrale Solidaires ; Dominique Dufumier, maire adjoint en charge de la transition écologique, sur la commune de Fosses (98470) ; Virginie Dupeyroux, auteure de "Amiante et mensonge : notre perpétuité" / Ban Asbestos France ; Fatima El Khili (EELV) adjointe à l’Urbanisme et au patrimoine bâti de la ville de ROUEN. ; Vita Evenat, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Jean Fauché, Alternatives et Autogestion, PEPS 81 ; Caroline Fiat, députée de La France Insoumise ; Gérard Filoche, GDS ; Fabrice Flipo, professeur de philosophie politique et sociale ; Florence Fouet, Emancipation Collective Lille ; Yves Frémion, écrivain, PEPS ; Jean-Baptiste Fressoz, historien, chercheur au CNRS ; Merlin Gautier, militant à PEPS, étudiant en géographie ; Stéphane Godard, conseiller municipal de Montataire (60), EELV ; Guillaume Gontard, sénateur d’EELV ; Kévin Gouey, The Green Global Project ; Fabienne Grebert, conseillère régionale Auvergne Rhône Alpes RCES ; Aneth Hembert, co-secrétaire fédérale des Jeunes Ecologistes ; Claude Herlet, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Christophe Holleville, Union des victimes de Lubrizol ; Yannick Jadot, député européen d’EELV ; François Jarrige, maître de conférences en histoire contemporaine ; Marjorie Ketters, Acides, PEPS, gilet jaune de Pantin ; Djino Kisito Ndinga, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Guy Kulitza, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Bastien Lachaud, député de La France Insoumise ; Annie Lahmer, conseillère Régionale d'IdF d’EELV ; Myriam Laïdouni-Denis, conseillère régionale Auvergne Rhône Alpes, EELV/ groupe RCES ; Aurore Lalucq députée européenne de Place Publique ; Xavier Ricard Lanata, co-fondateur de la revue Terrestres ; Aude Lancelin, journaliste ; Michel Larive, député de La France Insoumise ; Mathilde Larrère, historienne des révolutions ; Bruno Leclerc, président de l’union des victimes de Lubrizol ; Gérald Le Corre, responsable Santé Travail CGT Seine Maritime et animateur du collectif unitaire Lubrizol ; Arthur Ledard, militant à Bordeaux ; Claire Lejeune, EELV, Rassemblement des Jeunes de Gauche ; Eliott Lepers, directeur de l’ONG le mouvement ; Isabelle Loodts, journaliste et réalisatrice ; Elise Lowy, Pour une Ecologie Populaire et Sociale (PEPS) ; Priscillia Ludosky, gilet jaune ; Noël Mamère, ancien député ; Matthias Martin-Chave, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Gilles Martinet, enseignant-chercheur contractuel à l'Université de Cergy-Pontoise, Facs et Labo en lutte ; Stéphane Martot (EELV) conseiller municipal délégué à l’économie sociale et solidaire, à l’innovation sociale et à l’économie circulaire de la ville de ROUEN. ; Pat Maupin, militant à Bordeaux ; Odile Maurin, activiste contre le validisme, gilet jaune et élue d’opposition, ; Jean-Luc Mélenchon, député de La France Insoumise ; Claire Monod, Conseillère régionale IdF, Coordinatrice nationale de Génération.s ; Bénédicte Monville, Conseillère régionale IDF (groupe Alternative Ecologiste et Social), PEPS ; Corinne Morel Darleux, conseillère régionale RCES en Auvergne Rhone Alpes ; Régis Moulard, militant de quartier à Chambéry ; Laurent Mucchielli, sociologue ; Julie Nicolas, conseillère municipale Lille d’EELV ; Sylvie Nony, Alerte pesticides Haute Gironde ; Danièle Obono, députée de La France Insoumise ; Younous Omarjee, député européen de La France Insoumise ; Fatima Ouassak, politologue, cofondatrice du collectif Front de mères ; Mathilde Panot, députée de La France Insoumise ; Jean-Luc Pasquinet, coordinateur Technologos ; Anne-Sophie Pelletier, députée européenne de La France Insoumise ; Olivier Pesci, association de défense de la baie de Saint-Brieuc ; Eric Piolle, maire de Grenoble EELV ; Antoine Poulain, co-fondateur d'Emancipation Collective ; Paul Poulain, co-fondateur d'Emancipation Collective ; Christine Poupin, NPA ; Philippe Poutou, NPA ; Loïc Prud'homme, député de La France Insoumise ; Geneviève Pruvost, chargée de recherche au CNRS, sociologue du genre, du travail et des alternatives écologiques ; Adrien Quatennens, député de La France Insoumise ; Anne-Claire Rafflegeau, infirmière, Collectif Inter-urgences ; Jean-Hugues Ratenon, député de La France Insoumise ; Muriel Ressiguier, députée de La France Insoumise ; Sabine Rubin, députée de La France Insoumise ; Anne-Laure Sablé - Amis de la Terre ; Chloé Sagaspe, bureau EELV, déléguée jeunesse et climat ; Arnaud Saint-Martin, conseiller municipal à Melun et communautaire à la CAMVS ; Patricia Samoun, citoyen de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Isabelle Saporta, journaliste d'investigation ; Éva Sas, porte parole EELV ; Arnaud Schwartz, président de France Nature Environnement ; Pablo Servigne, théoricien de l'effondrement, membre du CNNR ; Agnès Sinaï, journaliste, essayiste et enseignante ; Laura Slimani maire adjointe en charge de la démocratie participative à Rouen ; Jean-Marc Soubeste, conseiller municipal à La Rochelle d’EELV ; Julien Talpin, chercheur en science politique au CNRS ; Daniel Tanuro, militant écosocialiste, auteur de "Trop tard pour être pessimistes" ; Bénédicte Taurine, députée de La France Insoumise ; Annie Thébaud-Mony, sociologue de la santé ; François Thiollet, délégué au projet EELV ; Zaïa Thomas, citoyenne de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Rachel Tiné Castel, citoyenne de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) ; Sezin Topcu, chercheuse au CNRS, historienne et sociologue des sciences ; Marie Toussaint, députée européenne d’EELV ; Sarah Trichet-Allaire, élue d'opposition à St Nazaire (44), EELV ; Kevin Vacher, membre du collectif du 5 Novembre - Marseille ; Victor Vauquois, Partager c'est sympa ; Katy Vuylsteker, Présidente du groupe écologiste à Tourcoing, EELV ; Nathanaël Wallenhorst, enseignant-chercheur en Sciences de l’environnement


Haut de page

Voir aussi

Boiron : les salariés s’estiment victimes des mauvais choix de l’entreprise

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents