Un automne sale et méchant

Les éditions Christian Bourgois publient en poche le chef-d’œuvre du méconnu Maurice Pons. Une fable sombre et grotesque, fascinante.

Siméon n’a presque rien du plus connu des saints dont il porte le nom, sinon la pauvreté et l’isolement. Et encore le héros des S_aisons_ de Maurice Pons subit-il ces difficultés au lieu de les choisir comme le fait son homonyme stylite. S’il arrive dans un village désolé « par le sentier de la cluse, vers le seizième mois de l’automne, qu’on appelait là-bas : la saison pourrie » – première phrase du livre, qui nous plonge d’emblée dans un microcosme étrange, avec ses règles propres –, c’est pour avoir fui…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.