Feu sur les manifs

L’historienne Danielle Tartakowsky analyse les évolutions des mobilisations de rue. Les sociologues Fabien Jobard et Olivier Fillieule pointent, eux, leur répression accrue et l’érosion du droit.

Il est peu de dire que les manifestations politiques de rue ont changé, depuis celles contre la loi travail du gouvernement Valls en 2016 jusqu’aux grèves des transports en 2019 en passant par le long mouvement, à partir d’octobre 2018, des gilets jaunes. Un double processus caractérise ce changement. D’un côté, une évolution des formes des cortèges, le recours parfois à des actes de violence, leur moindre encadrement par les organisations syndicales traditionnelles, voire l’investissement de lieux…

Il reste 83% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.