Gérald Darmanin, stratège de la casse

Le ministre s’est gargarisé d’une nouvelle « fermeté anti-casseurs » appliquée le 12 décembre à Paris. Dans les faits, une provocation où tout manifestant est une cible.

L es forces de l’ordre protègent les cortèges et permettent le bon déroulement de la manifestation. » Répétée machinalement par les syndicats de police, cette formule creuse prête à sourire pour quiconque a l’habitude de manifester. Sûrement moins pour ceux qui ont défilé le 12 décembre à Paris. Contre la loi sécurité globale et la loi sur les principes républicains – ex-loi « séparatisme » –, 5 000 personnes ont battu le pavé de la capitale, selon le ministère de l’Intérieur, le double selon les organisateurs (1).

Les tronçonnages imprévisibles des cortèges et les nombreuses interpellations arbitraires ont instillé une ambiance anxiogène dans une manifestation très majoritairement pacifique. Le résultat d’une nouvelle « stratégie de fermeté anticasseurs » tout droit sortie du képi du premier flic de France. Gérald Darmanin s’en pavanait sur les réseaux sociaux. Sur son compte Twitter, le ministre racontait à l’aveugle la manifestation, où « individus ultra-violents » et « casseurs » étaient mis en déroute. Il concluait la journée par ce chiffre : 142 interpellations. Cependant, la réalité du terrain, dans le défilé comme en comparution immédiate, vient abîmer ses fantasmes.

Il reste 74% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le podcast, entre mode et engouement

Culture accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.