Ces intellectuels en guerre contre « l’intersectionnalité »

Dans un essai polémique, le sociologue Stéphane Beaud et l’historien Gérard Noiriel fustigent un supposé « tournant identitaire » dans les classes sociales. Où la race écraserait désormais le critère de classe. Un ouvrage fourre-tout salué par les réactionnaires de tous bords…

Olivier Doubre  • 24 février 2021 abonné·es
Ces intellectuels en guerre contre « l’intersectionnalité »
© Jasper White / Image Source / Image Source via AFP

C’est bien un comble que la droite, voire la droite extrême, se retrouve à saluer la publication d’un ouvrage, écrit par deux éminents chercheurs classés à gauche, louant les classes sociales comme la variable explicative principale de notre réalité sociale. Il peut paraître en effet paradoxal de voir un certain engouement à son endroit de la part d’intervenants parmi les plus réactionnaires dans le (plutôt indigent) débat d’idées qui est le nôtre aujourd’hui. De Valeurs actuelles à la très catholique Eugénie Bastié, du Figaro jusqu’à la « gauche de droite » du Printemps « républicain » emmené par Laurent Bouvet, tous ont approuvé cet ouvrage dénonçant « l’effacement de la question des classes au profit de la question de la race » et « la racialisation du discours public », symptôme, selon ses auteurs, d’une « dommageable américanisation de la vie publique ».

Il ne nous viendrait certes pas à l’esprit de minimiser l’importance fondamentale du concept de classe. Mais on assiste aujourd’hui à sa

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)