En Afrique du Nord, l’art assigné à résidence

Du Maroc à l’Égypte, les artistes souffrent particulièrement de la crise sanitaire. Ils ne peuvent travailler chez eux et leur mobilité est entravée, alors que leur dépendance envers l’Europe s’accroît.

Sur le grand plateau de la scène nationale La Filature à Mulhouse, le 29 janvier 2021, sept jeunes artistes égyptiens se déchaînent sur un son électro saturé. Avec des voix auto-tunées (1) pareilles à celles du rap d’aujourd’hui, ils rivalisent de décibels avec la musique qui fait vibrer les tympans des quelques professionnels et journalistes au rendez-vous. Nous sommes à la fin du festival Les Vagamondes, que Benoît André et son équipe ont décidé de maintenir dans sa quasi--totalité malgré l’impossibilité…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.