Birmanie : Répression féroce contre les manifestants, Total « préoccupé »

La junte putschiste déchaîne sa violence mais le soutien chinois et russe n’augure pas d’une solution diplomatique.

Politis  • 31 mars 2021
Partager :
Birmanie : Répression féroce contre les manifestants, Total « préoccupé »
© Handout/FACEBOOK/AFP

Samedi 27 mars, l’armée a à nouveau tiré à balles réelles sur les opposants au coup d’État sortis en nombre dans les rues des principales villes du pays, provoquant un véritable bain de sang, avec pas moins de 114 morts, dont au moins sept enfants. Le lendemain, lors des funérailles de certaines victimes, les militaires ont encore ouvert le feu sur les personnes qui accompagnaient les dépouilles mortuaires. De nombreux opposants ont également été lourdement condamnés, quand certains ont disparu. D’autres ont préféré s’exiler, notamment en Thaïlande, ou dans les zones ethniques de la Birmanie depuis longtemps en résistance contre le pouvoir central, comme celle de l’ethnie karen. Mais pendant que l’armée visait à l’arme automatique des civils désarmés, la junte assistait samedi au traditionnel défilé de « la Journée des forces armées ». À côté des généraux, particulièrement choyés, les représentants de huit pays, dont le vice-ministre de la Défense russe et un ministre chinois, ainsi qu’un Indien. Cette présence de deux membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU n’augure pas d’une solution diplomatique ou de pressions internationales… Quant au groupe Total, il continue d’exploiter ses stations off-shore dans les eaux birmanes, après avoir versé plus de 229 millions de dollars de taxes et autres royalties en 2019 à l’État birman, et fournit plus de 50 % de l’énergie du pays. Au lendemain du coup d’État, Total s’est dit « préoccupé ». Il finance aujourd’hui clairement un régime qui assassine son peuple.

Monde
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

En Sicile, les damnés de la serre
Italie 10 avril 2024 abonné·es

En Sicile, les damnés de la serre

Dans l’une des plus grandes concentrations de serres d’Europe, les abus sont légion. Ces dernières années, le racket des ouvriers tunisiens venus avec un visa s’est généralisé.  
Par Augustin Campos
La gauche grecque, du pouvoir à la marginalisation
Monde 3 avril 2024 abonné·es

La gauche grecque, du pouvoir à la marginalisation

Avec l’arrivée au pouvoir d’Alexis Tsipras en 2015, le pays devait faire figure de modèle pour les gauches radicales d’Europe. Près de dix ans plus tard, Syriza cumule les échecs électoraux et les espoirs se sont éteints.
Par Angélique Kourounis
Turquie : « J’ai vécu un remake de l’affaire Dreyfus »
Monde 27 mars 2024 abonné·es

Turquie : « J’ai vécu un remake de l’affaire Dreyfus »

La quasi-totalité des édiles du Parti démocratique des peuples élus en 2019 ont été destitués par le régime turc au bout de quelques mois. C’est le cas d’Adnan Selçuk Mızraklı, porté à la tête de Diyarbakır avec 63 % des voix, qui depuis est en prison. Nous sommes parvenus à établir avec lui une correspondance écrite clandestine.
Par Laurent Perpigna Iban
À Jérusalem-Est, un ramadan sous pression
Monde 20 mars 2024 abonné·es

À Jérusalem-Est, un ramadan sous pression

En Palestine occupée, le mois saint de l’islam cristallise les tensions alors que les Palestiniens font face à de nombreuses restrictions de l’accès au mont du temple et à la mosquée Al-Aqsa. Elles illustrent le régime légal que des organisations de défense des droits humains qualifient d’apartheid. 
Par Philippe Pernot