« Défriche coupe brûle », de Claudia Hernández : Toutes pour une

Dans son premier roman, Défriche coupe brûle, la Salvadorienne Claudia Hernández décrit avec poésie les combats d’une lignée de femmes.

Fut un temps pas si lointain où la protagoniste centrale de Défriche coupe brûle avait non pas un, mais deux noms. L’un pour la vie civile, l’autre pour celle dans les montagnes, au sein d’un groupe de guérilleros dont faisait alors partie son père, qu’elle adore. L’écrivaine salvadorienne Claudia Hernández ne révélera pourtant aucun de ces patronymes dans ce premier roman, magnifiquement traduit par René Solis, qui vient après six recueils de nouvelles. Loin d’appauvrir le personnage, de le réduire à un…

Il reste 81% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.