Le théâtre côté campagne

En dépit des contraintes actuelles, les artistes installés en milieu rural font tout pour continuer de défendre leur idée de la décentralisation.

Y ’en a plus que pour les gros et le haut du pavé ! Communautés de communes, ici “culturo-ego-centrées”, et pour finir brumes et brouillards covid-esques qui empêchent toute visibilité à court, moyen et long terme ! » Extraites du « petit message » adressé par Bruno Hallauer à Politis il y a quelques semaines, ces phrases en donnent le ton, strident. Par ce cri d’impuissance, celui qui a fondé le théâtre de l’Arantelle en 1984 avec sa compagne, Geneviève Blanc, n’entend pas seulement exprimer les…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.