Privatisations : Le calendrier du démantèlement d’EDF se précise

Une dernière négociation doit avoir lieu fin mars ou début avril entre les ministres de la Transition écologique et de l’Économie et la Commission européenne.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Un épais nuage de secret enveloppe encore le contenu des négociations entre le gouvernement français et la Commission européenne à propos du projet Hercule. Ce plan de transformation d’EDF doit permettre une privatisation des filiales dédiées aux énergies renouvelables et d’une partie d’Enedis, notamment. Une dernière négociation doit avoir lieu fin mars ou début avril entre les ministres de la Transition écologique et de l’Économie et la Commission européenne, gardienne de la libre concurrence sur le marché de l’énergie, croit savoir l’intersyndicale des agents EDF, reçue début mars par les deux ministères.

Le dossier explosif – le projet ayant déjà fait se lever contre lui des parlementaires de toutes les familles politiques et un large front syndical d’agents EDF – doit être bouclé avant la fin de l’année, selon les -informations distillées par des conseillers du Premier ministre le 17 mars, lors d’une entrevue avec six députés représentant les opposants au projet. Un projet de loi devrait être présenté au Parlement dès juin, pour un vote définitif en octobre, rapporte L’Humanité (18 mars), qui précise que le texte pourrait inclure des ordonnances pour précipiter le démantèlement d’EDF. Le ministère de la Transition écologique n’avance officiellement aucun calendrier, mais continue d’espérer boucler la réforme avant la fin du quinquennat, ce qui lui laisse très peu de temps au regard du calendrier législatif déjà chargé. La prochaine journée de grève et de mobilisation – la sixième depuis le 26 novembre – est programmée le 8 avril, jour du soixante-quinzième anniversaire de la loi de nationalisation qui donna naissance à EDF et GDF.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.