Delphine Batho : « Concilier productivisme et écologie n’est pas possible »

Pour la députée écologiste Delphine Batho, le projet de loi « Climat et résilience » proposé par le gouvernement n’est qu’un leurre politique et ne rompt pas avec le mythe de la croissance.

Vanina Delmas  • 7 avril 2021 abonné·es
Delphine Batho : « Concilier productivisme et écologie n’est pas possible »
© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Selon les dires du gouvernement, le projet de loi « Climat et résilience » est le descendant direct des travaux de la Convention citoyenne pour le climat. Dans les faits, il est critiqué par de nombreuses ONG écologistes, par le Haut conseil pour le climat, et par des député·es, dont Delphine Batho. Dans cette séquence d’examen du projet de loi à l’Assemblée nationale, la députée du collectif Écologie, Démocratie, Solidarité (EDS) et présidente de Génération écologie fait preuve de pugnacité malgré un débat verrouillé par la majorité et l’omniprésence des lobbys.

Pourquoi affirmez-vous que ce projet de loi Climat et résilience est une « fausse loi » ?

Delphine Batho : Premièrement, le projet de loi tourne le dos aux propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) : Reporterre a relevé que seulement 10 % d’entre elles ont été reprises. Ensuite et surtout, le projet de loi ne permet pas à la France de respecter ses engagements dans la lutte contre le changement climatique, c’est-à-dire que son efficacité est inexistante ou presque. L’évaluation réalisée par Matthieu Orphelin [député écologiste de Maine-et-Loire], dont les compétences en la matière sont établies, montre que le projet de loi permet au mieux d’éviter six à dix millions de tonnes de CO2 par an en 2030, alors qu’il faudrait en éviter 112 millions a minima !

Quels reculs sont les plus dramatiques, selon vous ?

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 8 minutes

Pour aller plus loin…

Macronie : la République en panne
Impasse • 25 mars 2023

Macronie : la République en panne

Emmanuel Macron rêve de dessiner un « cap » et les idées pleuvent pour chercher à éteindre le feu de la crise des retraites. Mais elles sont révélatrices d’un vide idéologique profond au sein de la majorité et du parti présidentiel.
Par Lucas Sarafian
Chez les Républicains, le spectre de la disparition
Droite • 21 mars 2023

Chez les Républicains, le spectre de la disparition

Une image de premier allié du gouvernement, un groupe parlementaire divisé et un parti fracturé… Les Républicains craignent désormais la dislocation de leur famille politique, à l’image de toutes les divergences de leurs lignes sur la réforme des retraites.
Par Lucas Sarafian
Après le 49.3, la Nupes peut-elle convertir la colère en adhésion ?
Politique • 21 mars 2023

Après le 49.3, la Nupes peut-elle convertir la colère en adhésion ?

Le passage en force du gouvernement sur la réforme des retraites a donné du carburant à la contestation sociale. Galvanisée par l’aveu de faiblesse du camp présidentiel, la coalition de gauche se tient prête à tous les scénarios dans les semaines à venir.
Par Jonathan Trullard
Quand Olivier Marleix (LR) prévenait :  « On ne sera pas complice d’une méthode trop brutale »
Retraites • 10 mars 2023

Quand Olivier Marleix (LR) prévenait : « On ne sera pas complice d’une méthode trop brutale »

Sous la pression d’un gouvernement qui dégaine tous les articles en sa possession pour accélérer le débat parlementaire et obtenir un vote sur la réforme des retraites avant dimanche, la droite, bien que visiblement en phase avec le contenu du texte, suivra-t-elle la méthode imposée par le gouvernement ?
Par Lily Chavance