« Il n’y aura plus de nuit », d’Éléonore Weber : Guerre et clair

Il n’y aura plus de nuit, réalisé par Éléonore Weber à partir d’images noctures prises par l’armée, montre le type de guerre mené au Moyen-Orient et interroge sur la fascination du regard.

Christophe Kantcheff  • 15 juin 2021 abonné·es
« Il n’y aura plus de nuit », d’Éléonore Weber : Guerre et clair
© UFO Distribution

Voilà un film inouï. Il est si étonnant que le spectateur pourrait rester incrédule. Or ce doute par rapport à ce qui est vu est exactement l’un des thèmes d’Il n’y aura plus de nuit. Éléonore Weber, qui signe là son premier long métrage pour le cinéma, a décidé de le réaliser quand elle a

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 3 minutes