La société palestinienne dans la « culture » carcérale

Stéphanie Latte Abdallah nous livre une enquête impressionnante sur le système des prisons israéliennes et ses conséquences.

Depuis l’occupation de la Cisjordanie en 1967 et le début de la colonisation, 40 % des hommes palestiniens sont passés par les prisons israéliennes. Autant dire que la question carcérale, qui touche de près ou de loin toutes les familles, est devenue un fait de société. « Nous sommes les enfants de la prison », résume un Palestinien dans le patient travail d’enquête mené par l’anthropologue Stéphanie Latte Abdallah. Cette Histoire de l’enfermement en Palestine, écrite avec le rythme et le souffle du…

Il reste 82% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Ce que révèle l’affaire des sous-marins

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.