RATP / CNews : Métro boulot facho

CNews, la chaîne de Pascal Praud, Éric Zemmour et consorts, bénéficie d’un étrange partenariat avec la RATP.

Installée à son bureau, Mélanie se rend sur le site de la RATP pour organiser son trajet vers un rendez-vous professionnel. Elle clique sur l’onglet « Itinéraire » et déroule le fil de la page. À son grand étonnement, elle tombe sur un étrange bouton nommé « Découvrez CNews ». Intégré parmi les différents services de la RATP (plan, horaires, billets), il figure sous le titre générique « Pour vous déplacer en toute sérénité ».

Questions sans réponses

Même si elle n’est pas une habituée de la chaîne, ni même du journal gratuit du même nom, Mélanie est parfaitement consciente que CNews est le média roi du clash, de la banalisation du racisme, de la xénophobie, des discours de haine, climatosceptiques, sexistes, etc. « Découvrir CNews » pour se déplacer « en toute sérénité », la proposition est presque obscène. Un clic sur le bouton aboutit à une page où cohabitent les logos de la RATP et de la chaîne, et vantant le groupe média de Vincent Bolloré. Et le même lien existe sur l’application mobile.

Interrogée par Politis, la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) découvre cette publication et se dit « scotchée, choquée par ce mélange des genres » entre « promotion d’un média et services de transport ». Questionnée à son tour, la RATP nous répond d’abord par e-mail que « la société Matin plus, éditeur du journal CNews, bénéficie d’un contrat commercial pluriannuel avec la RATP, lui permettant de mettre à disposition ses journaux sur certains points du métro ». Et indique « mener régulièrement des partenariats avec des entreprises de médias », en insistant sur le précédent d’« À nous Paris, qui diffusait ses journaux dans le métro et avait une présence sur le site ». Bref, il s’agirait d’un « traitement classique de partenariat commercial ».

Pourtant, rien n’indique vraiment qu’il s’agit d’un « partenariat commercial », d’autant que le site ne comporte par ailleurs aucune publicité. Car tout, dans l’habillage graphique, présente CNews comme un service de la RATP, dont il serait en quelque sorte le média officiel. Sous l’intitulé « CNews, l’information à chaque instant », le groupe est vanté dans ses différents aspects avec la signalétique de la ligne de métro (une ligne avec des points). Le dispositif laisse entendre, comme l’indiquent les deux logos superposés, que la page est une coréalisation de la RATP et de CNews. De surcroît, le texte ne fait pas que promouvoir le journal gratuit distribué dans le métro, mais tout le groupe, dont son phare, la chaîne télé où officient Praud, Zemmour et consorts…

© Politis

Depuis fin avril, Politis a relancé à une dizaine de reprises la RATP afin d’obtenir des réponses à ses questions : comment cette contrepartie de visibilité est-elle décrite dans le contrat ? Les termes du contrat dictent-ils que CNews soit assimilé à un service RATP sur son site ? Le texte de la page CNews, qui vante une « chaîne d’information en affinité avec les urbains et individus CSP++ », a-t-il été soumis à l’approbation de la RATP ? Si oui, pourquoi l’avoir approuvé, en excluant de fait les autres catégories socioprofessionnelles de la population, pourtant elles aussi, sinon davantage, utilisatrices des services de transport de la RATP ? Si non, comment justifier que ce message soit banalisé sous le logo RATP ? Le contrat conclu entre la RATP et le média comporte-t-il des échanges financiers ? Est-il défendable qu’un service public tel que la RATP soit partenaire d’un tel média ?

Malgré plusieurs relances depuis le début du mois de mai, ces questions sont restées sans réponse. Ou presque.

Il reste 58% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.