Carmen Maria Machado : Fragments d’un discours violent

Pour aborder la maltraitance que lui a fait subir une ex-compagne, l’autrice américaine Carmen Maria Machado emprunte à des genres variés.

Pour pénétrer Dans la maison rêvée de Carmen Maria Machado, plusieurs seuils sont à franchir. Avant d’entrer dans le vif de son récit autobiographique – elle le présente d’emblée comme tel –, l’autrice américaine, célèbre dans son pays pour ses nouvelles centrées sur les questions du corps féminin, multiplie les exergues. Comme pour s’armer de courage et nous préparer par la même occasion aux labyrinthes de la demeure éponyme, elle commence par citer la sculptrice Louise Bourgeois (1911-2010), pour qui « la mémoire est une architecture en soi». Chacune sur une page entière, les phrases de l’écrivaine et anthropologue afro-américaine Zora Neale Hurston (1891-1960), du dramaturge Patrick Hamilton (1904-1962) puis de la poétesse grecque Sappho (VII-VIe siècle avant J.-C.) sont les premières marches d’un texte qui en contient un nombre considérable, de tailles et d’allures diverses.

Dans un autre de ses préambules, Carmen Maria Machado formule sa grande solitude dans « la maison rêvée ». En abordant à travers une expérience personnelle le débat sur les violences conjugales au sein des communautés gays, l’autrice éprouve la rareté des textes sur le sujet.

Il reste 63% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Waly Dia : « Je fais rire les gens qui luttent »

Société
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.