« Les Étrangers », de Clément Bondu : Ils voyagent en solitaire

Clément Bondu montre des jeunes gens en quête d’une place dans le monde.

Au théâtre, l’auteur et metteur en scène Clément Bondu porte des poèmes aux accents de fin du monde. Ses héros, dont il raconte souvent lui-même les histoires sur un plateau crépusculaire, accompagné du compositeur Jean-Baptiste Cognet et de musiciens, sont des voyageurs en quête d’un lieu d’apaisement. Son premier roman, Les Étrangers, est peuplé du même type d’hommes et de femmes, errants mais toujours portés par l’espoir d’un changement. Si ce n’est du monde, au moins de leur rapport à lui. Un prologue…

Il reste 73% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Geoffrey Hannot, le fidèle à la cause

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Louis Mieczkowski, l'insaisissable

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.